Rechercher

Le bien-être et le mal-être

Imaginons que nous ayons une course à faire. Si nous courons en respectant nos limites, la course va être vécue comme un bien-être, avec juste, quelques courbatures.


Si nous forçons et dépassons notre limite profonde, elle sera vécue dans la douleur avec un risque de claquage voir de blessure grave.


La différence de performance est finalement minime, puisqu'en cas de blessure, la progression s'arrêtera net et il faudra reprendre à zéro...

Connaître ses limites, c'est connaître la part de nous, qui peut vivre le bien-être et donc, qui peut nous éviter d'entrer en zone de mal-être.



73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout