Rechercher

Mourir à petit feu ou nourrir son alchimie.

Mourir à petit feu ou nourrir son alchimie.


Quand notre égo se met en quête de l'immortalité, il se met en conflit avec la naissance et la mort.


La pulsion de vie ne pouvant plus nourrir l’alchimie et les nouveaux projets, alimente alors des schémas compulsifs d'esquives de ses défis.


Mais viens un moment où le décalage entre les schémas compulsifs et les défis réels est tellement grand, que l'égo lui-même perçoit l’accident : l’effondrement de la stratégie sur elle-même.


Mieux vaut dans ce cas accepter de se renouveler par son alchimie.



53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout