Rechercher

Pour s’adapter à un contexte émotionnel toxique

Pour s’adapter à un contexte émotionnel toxique de stress, de compétition, de colère et peur permanente, 80% des gens développent une forme d’anesthésie générale, ce qui éteint la conscience qu’ils ont d’eux même par le refoulement de leur instinct et de leurs émotions véritables.


Les gens les plus anesthésiés ou refoulés deviendront une sorte d’élite hyper-adaptée à un environnement pourtant hyper-nocif.


Les autres 20% essaient de fuir le contexte ou de le changer.


Or fuir la réalité ou la société n’est pas une solution viable à long terme. Et il est impossible de changer à titre individuel un contexte voulu ou ignoré par la majorité.

Il est toutefois possible de ne pas se connecter à ces filtres émotionnels toxiques collectifs : en vivant ses propres émotions et en laissant les autres libres de vivre celles qu’ils ont choisis pour eux même.



36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout